merzbo-derek

(tableaux exotiques & odalisques beat)
(natures mortes & musiques fictives)
Ray Bradbury

—"Kaleidoscope" (July 12, 1955)

William Conrad leads an all-star cast (including John Dehner, Stacy Harris, Parley Baer, and Howard McNear) in this Suspense adaptation of Ray Bradbury’s “Kaleidoscope.” After their space ship explodes, the doomed crew floats through space as they face the unknown and their own impending fates.

(Source: downthesemeanstreetspodcast, via ennioetsalem)

ALASDAIR ROBERTS
Spoils
Drag City (2009)


Glasgow possède une longue histoire liée au folk. Dans les sixties Clive Palmer y avait monté un club, depuis entré dans la légende, l’Incredible Folk Club où Robin Williamson, Mike Heron et Bert Jansch se sont faits les dents. A l’aube des années 2000, la scène locale, très sensible aux pollinisations croisées, demeure fertile en nouveaux talents : Ben Reynolds, Trembling Bells, Nalle, The Family Elan et nombre des projets auxquels est associé Alasdair Roberts, l’une des principales figures locales, en constituent les principaux. Tous ces gens, et ce dernier probablement plus encore que tout autre, œuvrent à la réconciliation de la tradition et de la modernité, et cherchent à libérer le folk de tout esprit de chapelle. Car tous ont certes beaucoup écouté la musique traditionnelle, mais pas seulement. Curieusement Alasdair Roberts a commencé de se faire remarquer dans les parages de l’americana, au sein d’Appendix Out, formation sur laquelle l’empreinte de Gastr Del Sol et des Palace Brothers se révèle évidente, Bonnie « Prince » Billy des derniers ayant même produit No Earthly Man d’Alasdair Roberts. De cette influence, et en solo, ne subsiste cependant qu’un léger voile, commun aux voix de « Prince » Billy et Roberts. Mais l’énonciation par contre est tout autre, typiquement écossaise chez le second, tant les toniques rappelleraient plutôt le bourdon des cornemuses. Bien qu’il soit un moderne, c’est incontestable, son travail prolonge toutefois, et de manière délicate, l’intonation ornementée des anciens. En fait une certaine articulation demeure profondément ancrée en lui, incisive, ancestrale et très locale, portée par une guitare aux open tunings hérités d’un Martin Carthy, et au diapason de textes centrés sur les superstitions inhérentes au folklore celte. Bien que l’identité écossaise ne soit pas mise en avant, Spoils dégage de forts relents de bruyère et de tourbe, à partir de récits racontant, entre autres, d’horribles forfaits, mis en paroles au fil de mètres d’une extrême sophistication, parfois versifiés, mais n’excluant pas non plus quelques archaïsmes délibérés en matière de vocabulaire. Ici les paroles déterminent la forme des chansons et non l’inverse ; des chansons dont l’imagerie et le poids du mythe évoquent par ailleurs le Scott Walker de Tilt et Drift.

Two of my all-time favorites (184): Twenty Sixty Six And Then ‘Reflections On The Future’ & Alien City ‘Cathode Rays Are On OVERLOAD’

Television - Piccadilly Inn, Cleveland, Ohio, July 24, 1975
Duders! Head over to Aquarium Drunkard NOW to check out a truly stellar Television bootleg (which was actually one of the first things I posted on this blog oh so many Marquee Moons ago). Cleveland, Ohio 1975! The place to be, against every odd imaginable. Verlaine and co. played two nights — the recording over on AD is the second night. As an added bonus to you Doom & Gloomsters, here’s a recording of the first night! Not quite as good a recording, but actually better than I remember. A different setlist, and even the repeats are pretty different from the next show. Totally killer stuff. Just $3 to check in to the Piccadilly Inn!

Television - Piccadilly Inn, Cleveland, Ohio, July 24, 1975

Duders! Head over to Aquarium Drunkard NOW to check out a truly stellar Television bootleg (which was actually one of the first things I posted on this blog oh so many Marquee Moons ago). Cleveland, Ohio 1975! The place to be, against every odd imaginable. Verlaine and co. played two nights — the recording over on AD is the second night. As an added bonus to you Doom & Gloomsters, here’s a recording of the first night! Not quite as good a recording, but actually better than I remember. A different setlist, and even the repeats are pretty different from the next show. Totally killer stuff. Just $3 to check in to the Piccadilly Inn!

(Source: doomandgloomfromthetomb)

I Am Curious: Blue

(Source: 1109-83)